Le nid d’oiseau géant de Pékin

Le nid d’oiseau est le titre énigmatique donné à l’incroyable stade olympique de Pékin, construit pour les Jeux olympiques de 2008 organisés en Chine. Cette structure métallique complexe contient plus de 90 000 sièges et se dresse comme un symbole de la croissance économique du pays.

Le bâtiment a été conçu par les architectes suisses Jacques Herzog et Pierre de Meuron – le même duo responsable de l’Allianz Arena – avec le soutien du Chinese Architecture Design and Research Group.

La conception de ce magnifique lieu, construit avec des bandes métalliques imbriquées, ressemble de façon frappante à un nid d’oiseau, d’où le nom sous lequel il est populairement connu. Le concept était basé sur la forme qui résulterait de l’enroulement d’un seul fil autour d’une balle. Un véritable défi architectural en construction métallique.

Avec ce stade, la Chine voulait démontrer sa puissance économique sur la scène mondiale. En fait, construit avec un total de 110 000 tonnes d’acier, c’est la plus grande structure jamais construite dans ce matériau. La flexibilité de l’acier confère également à la structure la capacité de s’adapter aux grandes fluctuations résultant des changements de température.

D’un coût de 500 millions d’euros, le stade olympique de Pékin est un espace de 258 000 mètres carrés conçu comme un lieu d’activités multiples pendant les Jeux Olympiques, en plus d’organiser les cérémonies d’ouverture et de clôture. L’objectif initial, cependant, était d’intégrer également des éléments d’art et de culture, c’est-à-dire d’agir comme un espace pour des concerts, des expositions et d’autres activités liées aux loisirs.

La construction a commencé en 2003 mais a été interrompue en 2004 en raison de l’escalade des dépenses impliquées dans le projet. Un certain nombre de modifications ont ensuite été apportées afin de réduire les coûts et de terminer le bâtiment à temps pour les Jeux. Ainsi, le toit prévu a été complètement mis au rebut, réduisant de 22 % la quantité d’acier nécessaire. Selon les experts, ces mesures de réduction des coûts ont eu pour effet supplémentaire de rendre le stade plus sûr en termes de résistance aux tremblements de terre.

Le stade a été officiellement inauguré le 18 avril 2008, mais ce n’est qu’en mai que tous les travaux ont finalement été achevés.

Les Jeux n’étant plus qu’un souvenir lointain, le stade sert désormais de lieu d’événements sportifs et culturels dans le pays. Des espaces de repos et de loisirs ont donc été créés pour compléter cette dernière réincarnation, avec de vastes espaces équipés de divers points de restauration, ainsi que des boutiques, des restaurants, des cinémas, un centre de fitness et des aires de stationnement.

Photo de Hong Jiang sur Unsplash