Prix EMPORIA, architecture éphémère

Tout dans le monde de l’architecture ne consiste pas à concevoir des bâtiments et des installations pour durer toute une vie, certains éléments sont intentionnellement créés pour être éphémères. Et c’est précisément l’aspect célébré par le Prix EMPORIA : innovation en architecture temporaire.

Xevi Bayona a été le lauréat de cette année avec son installation ‘Crater’, réalisée avec 2 500 m2 de plastique et rétro-éclairée par plus de 40 projecteurs. Situé au sommet du volcan Montsacopa à Olot, le l’installation cherchait à reproduire le chromatisme incandescent de la lave. L’utilisation par Bayona de la lumière, de la musique et des effets de fumée l’a amené à remporter le Gold Emporia pour l’innovation architecturale.

Le prix d’argent d’Emporia a été décerné au pavillon SSFS d’Andrés Martín-Pastor. Un pavillon autoportant de 8×8 m2, c’est-à-dire qu’il supporte le poids de sa propre structure, composée d’une seule couche de bois de 5 mm d’épaisseur. Les pièces ont été coupées et moulées à froid pour obtenir la forme finale.

Le troisième prix « Seleccíon Emporia » a été décerné à PortHole, un pavillon expérimental anamorphique qui joue avec la perspective, conçu par l’équipe d’architectes fabricants (TOMA !). Conçu pour le dixième FAV Living Architecture Festival, le pavillon se transforme en œil de bœuf virtuel lorsque l’œuvre est vue d’un point de vue spécifique.

Le jury était composé d’une variété de personnalités du secteur, y compris des experts de l’industrie et des représentants des universités, de la presse technique et des associations professionnelles. Les prix ont été organisés par l’Association catalane des architectes d’intérieur et décorateurs (CODIC) et Veredictas International, avec le soutien de l’Association des architectes de Catalogne (COAC) et de l’AJAC, l’Université technique de Madrid, ETSAB à Barcelone et les principales associations du secteur des expositions.